PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Divulgation officielle : « Une impossibilité pratique »

Divulgation officielle : « Une impossibilité pratique »

L'avocat Peter A. Gersten, fondateur du C.A.U.S. ("Citizen Against UFO Secrecy") avait publié ce texte le 10 juillet 2000. Son point de vue peut tout aussi bien être débattu aujourd'hui :

"L'expression "divulgation officielle" est une absurdité. Les autorités n'ont pas pour principe de révéler des informations secrètes, aussi bien dans l'intérêt de la sécurité nationale que pour préserver leurs propres privilèges.

Il y a plusieurs mois, l'internet était en effervescence à la suite d'une information selon laquelle la NASA était sur le point de publier une déclaration majeure concernant la planète Mars. Quelques ufologues ont naïvement pensé que cette annonce consisterait à nous confirmer ce que nous attendions tous... à savoir que nous sommes en contact avec une intelligence extraterrestre, depuis une cinquantaine d'années. En fait, cette annonce portait sur la présence d'eau, ce qui avait été établi depuis des années, dès les premières observations des "canaux".

Depuis 1977, date de mon engagement professionnel dans ce qu'on nomme le "phénomène ovni", je n'ai pratiquement cessé d'entendre clamer, pratiquement chaque année, que nous étions au bord d'une révélation (disclosure) "officielle". Cette année-là, l'hebdomadaire 'U.S. News & World Reports' publiait un encadré tapageur selon lequel notre gouvernement était à la veille de faire des révélations importantes dans le domaine Ovnis. Plus de 30 années plus tard, et une multitude d'annonces du même genre, rien n'est encore sorti.

Le fait de croire qu'un jour nos gouvernements publieront une déclaration "officielle" sur la réalité d'une présence extraterrestre est aussi peu logique que d'attendre de voir des E.T. se poser sur la pelouse de la Maison Blanche en demandant à parler à un responsable. C'est le genre de chose qui ne risque pas d'arriver! Plus important : une telle révélation n'aurait aucune justification concrète... à supposer qu'il y ait un secret caché.

Quelle que soit la nature de cette intelligence qui se manifeste en relation avec notre espèce, une chose est au moins certaine : en raison de sa nature même, de son origine, et de ses caractéristiques, il est toujours préférable de l'étudier dans le secret, hors du contrôle des membres du Congrès, à l'écart des journalistes et du questionnement permanent d'un public avide de réponses toutes faites.

Le phénomène Ovni, quoiqu'il représente, à plusieurs niveaux, implique la technologie. En premier lieu, il confronte notre propre technologie... et nos programmes confidentiels (nommés " black projects"). La technologie militaire est classifiée au nom de la sécurité nationale et il en sera toujours ainsi. C'est la raison pour laquelle on ne doit pas s'attendre à des auditions publiques devant nos représentants. Quant à la technologie industrielle, elle est protégée par des brevets, des secrets de fabrication, et des procédés déposés. Elle ne sera donc jamais exposée publiquement. La technologie est le moteur essentiel de notre société et ses procédures sont révélées au compte-gouttes afin de préserver les profits et les avancées. Elle est thésaurisée davantage que les biens financiers et mieux sécurisée que de l'or en barres.

Au niveau supérieur se situent les dispositifs techniques mis en oeuvre par certains Ovnis, en particulier ceux qui semblent maîtriser la matérialisation-dématérialisation. Ceux qui communiquent avec les observateurs et se métamorphosent. Il apparaît clairement que nous sommes en permanence en quête d'apprendre et d'assimiler cette technologie.

Ce qui s'est produit à Roswell n'est pas d'ordre matériel. Cet événement est un message symbolique du fait qu'une technologie plus avancée s'est manifestée avant que notre espèce soit "spirituellement" préparée pour l'intégrer. On pourrait dire qu'un virus s'est introduit dans le programme de notre ordinateur cosmique.

Au plus haut niveau, notre propre réalité tri-dimensionnelle constitue en soi une technologie "futuriste", comme une sorte de programme dans l'ordinateur cosmique, qui pourrait bien être le théâtre d'un vaste conflit d'intérêts entre différentes forces en présence dans l'Univers.

Aussi, mes amis, aussi longtemps que la technologie sera l'enjeu, on ne doit s'attendre à aucune divulgation officielle.

En outre, toute annonce officielle devrait nécessiter d'expliciter :

1) pourquoi on nous a menti pendant des années; 2) la réalité de ce qui s'est vraiment passé à Roswell; 3) qui a construit les structures artificielles dans notre système solaire; 4) la signification des agroglyphes; et 5) la nature des triangles volants. Si vous ajoutez à cela la question des mutilations animales, les enlèvements ou abductions, et tous les phénomènes paranormaux, il apparaît évident que personne n'ouvrira jamais la boîte de Pandore.

Il nous faut revenir sur le fait que l'expression "divulgation officielle" est un oxymore. C'est une évidence que le rôle des autorités n'est pas de révéler des informations confidentielles.... que ce soit pour préserver les intérêts de la sécurité nationale ou leurs propres intérêts. Le terme lui-même présente une ambiguïté. Qui pourrait se permettre de s'exprimer "officiellement" (que ce soit un individu ou une agence) ? Mais il est plus important de se demander Qui serait en situation de connaître la vérité ? Est-ce que nos députés élus, voire le Président lui-même pourraient procéder à une divulgation officielle ? Impossible ! Nos élus sont en place pour quelques années, et ne font que passer, sans disposer du pouvoir réel dans cette société aux structures complexes, tandis que le pouvoir serait dit-on sous le contrôle d'un groupe secret de personnages en retrait.

Alors qu'en est-il du côté des militaires... ? Notre Chef d'Etat-Major interarmes pourrait-il s'exprimer ? Là encore c'est impossible. Ainsi que nous l'avons montré précédemment, les militaires n'ont pratiquement rien à gagner en évoquant publiquement une puissance qui échappe encore totalement à notre entendement. En fait, concernant ce phénomène, c'est dans l'intérêt des militaires eux-mêmes d'organiser une désinformation destinée à ses ennemis, et qui au passage... abuse sa propre population. Le phénomène permet également de servir de couverture pour tester toutes sortes de programmes secrets, sans avoir à donner d'explications sur des expérimentations en vol.

Qu'en est-il de notre communauté scientifique ou de nos journalistes indépendants qui ont pour mission d'informer le public ? Vous me pardonnerez de n'être pas convaincu de la capacité de ces deux groupes d'être à la hauteur de la tâche pour satisfaire notre "droit de savoir" et nous apporter les éléments nécessaires.

Alors, mes amis, il ne se produira jamais une "divulgation officielle" de cette importance. Et si par hasard ce moment devait arriver... je serais très réservé quant aux informations qui pourraient être données et suspicieux des motivations qui auraient conduit à ces révélations." Source

Source Ovnis-USA 

 


11/05/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres