PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Discuter en ligne est bon pour la socialisation

Discuter en ligne est bon pour la socialisation


Les adolescents utilisent les réseaux sociaux sur Internet pour cultiver leurs relations existantes et réelles, plutôt que pour en nouer de nouvelles avec des inconnus.
 
Philippe Ribeau-Gésippe
 
Internet est-il néfaste pour la vie sociale et relationnelle des adolescents ? Non, selon les psychologues Patti Valkenburg et Jochen Peter de l'Université d'Amsterdam. En compilant une décennie d'études sur cette question, ils ont relevé deux changements majeurs dans les pratiques de discussion en ligne, qui, selon eux, ont modifié les conséquences de ces pratiques sur la socialisation.

Le nombre d'utilisateurs, d'abord. Dans les années 1990, un adolescent sur dix seulement fréquentait des sites de discussion en ligne. En conséquence, il existait une coupure de fait entre ses connaissances en ligne et ses relations réelles. L'investissement dans les premières se faisait au détriment des secondes, d'où un risque d'isolement. 

Aujourd'hui, au contraire, l'usage des réseaux sociaux est massivement répandu : plus de huit adolescents sur dix utilisent par exemple des messageries instantanées pour communiquer. Discuter en ligne n'est plus l'apanage de quelques individus isolés, mais une activité de masse.

Second point, les espaces de discussion en ligne eux-mêmes ont évolué. Auparavant, les jeunes qui passaient du temps sur Internet fréquentaient des espaces de discussion anonymes et dépersonnalisés (chat room, « donjons », etc.) où ils rencontraient presque exclusivement des inconnus.

Aujourd'hui, en revanche, la majorité des contacts d'un adolescent sur des réseaux sociaux comme Facebook ou sur messagerie instantanée sont des amis qu'il fréquente déjà à l'école, dans ses activités de loisir, ou par sa famille. Chacun cultive des relations existantes plutôt que d'en forger de nouvelles, avec des inconnus.

Les sites de socialisation sont aussi le lieu où les adolescents peuvent aborder plus facilement avec leurs amis des questions personnelles, sur leurs sentiments, leurs soucis, leurs espoirs, sujets qu'il est difficile d'évoquer librement ailleurs.

L'usage des réseaux sociaux actuels renforcerait la qualité des liens d'amitié des adolescents, ce dont plusieurs études rapportent l'effet positif sur le stress et le bien-être. Moralité : laissez vos enfants discuter surFacebook...mais avec leurs amis !


24/09/2009

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres