PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Développer l'intelligence analogique

Développer l'intelligence analogique [10/06/2010]

« Le moyen de connaître les formes mortes est la loi mathématique. Le moyen de comprendre les formes vivantes est l’analogie. Ainsi se distingue la polarité et la périodicité de l’univers. »
Oswald Spengler, « Le déclin de l’Occident », Gallimard.

L’éducation actuelle ne stimule pratiquement que l’hémisphère gauche de notre cerveau, c’est-à-dire la partie analytique, verbale, logique, faisant de nous des Cyclopes mentaux, privés d’une partie essentielle de nos facultés, celles-là mêmes dont on dit pourtant qu’elles sont au cœur du génie de Léonard de Vinci, d’Einstein, Tesla et tant d’autres.

Comment stimuler le cerveau droit, qui fonctionne de manière synthétique, synergique, qui discerne la globalité, les « patterns » et structures, qui a recours aux images et aux symboles ?

Il existe un merveilleux outil pour cela : les analogies et les métaphores (tout comme certaines allégories et paraboles). Dans l’usage que j’en propose dans mes livres et mes interventions, il s’agit, partant d’une métaphore précise, d’en extraire le sens profond, puis de trouver dans quels autres domaines, quels autres phénomènes, on observe la même dynamique à l’œuvre. Ainsi, grâce à une analogie parlante, on voit soudain apparaître des liens inattendus et éloquents entre choses que le cerveau gauche nous avait appris à séparer.

Les métaphores mettent en effet en évidence l’unité sous-jacente de phénomènes qui semblent sans rapports, mais qui sont en réalité régis par les mêmes principes. Elles soulignent que les mêmes forces, les mêmes processus, les mêmes lois sont à l’œuvre à tous les niveaux : en nous et autour de nous, dans le macrocosme et le microcosme, partout. La connaissance qu’elles véhiculent n’est pas analytique, mais synergique : elle rassemble, réunit, elle révèle partout des liens.

À une époque où l’esprit analytique règne en maître, favorisant l’individualisme forcené, la fragmentation sociale, la réduction du monde à des chiffres, à des statistiques et des données sans vie, les métaphores réintroduisent au contraire de la vie, de la poésie, de l’imaginaire, du lien et du sens.

Une seule analogie pertinente peut jeter un éclairage sur un grand nombre de situations différentes et permettre de mieux en comprendre la dynamique profonde et les rouages. Les leçons tirées d’un phénomène se révèlent applicables à d’autres et accroissent non seulement notre compréhension, mais nos chances de succès. Le développement de l’intelligence analogique permet de mieux discerner les principes profonds à l’œuvre autour de nous et de savoir travailler avec, de les utiliser à notre profit, plutôt que d’en subir les effets malgré nous.

Nombre de problèmes actuels auxquels est confrontée la société moderne tiennent à notre grande difficulté, voire à notre incapacité, à discerner les liens profonds qui relient telles causes à telles conséquences, parce que le cerveau gauche sépare tout, analyse tout, mais ne sait pas distinguer ces liens, ces patterns et structures, sous l’apparence des choses. Derrière les faits concrets, les phénomènes et les chiffres, les métaphores aident notre cerveau droit à distinguer les forces à l’œuvre, les dynamiques profondes et les principes en jeu. Ce sont des outils merveilleux et puissants, mais aussi ludiques.

Alors, pourquoi s’en priver ?...

Olivier Clerc

 http://www.olivierclerc.com/welcome/index.php?accueil=1



20/06/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres