PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Descente de la police néerlandaise dans une société qui participe à la construction du mur israélien


ACCUEIL 06. Archives actualités

 


BDS : Descente de la police néerlandaise dans une société qui participe à la construction du mur israélien

 

Publié le 19-10-2010


La police néerlandaise vient de faire une descente dans les bureaux de la firme Riwal, qui loue à Israël des grues pour la construction du Mur de l’annexion, reconnu illégal par la Cour internationale de justice de La Haye. Pendant que le gouvernement français encourage la colonisation et poursuit en justice ceux qui demandent des sanctions contre l’occupant israélien, cela commence à sévir contre les collabos dans d’autres pays...

Suite aux poursuites engagées par des avocats néerlandais de la firme Bohler, à la demande de l’association palestinienne de défense des droits de l’Homme Al Haq, la police néerlandaise a confisqué des ordinateurs et documents de Riwal Holding Group à Dordrecht, relatifs à la location de grues pour la construction du mur israélien et de colonies.

Me Liesbeth Zegveld a déposé plainte cette année pour violation du droit international contre cette firme, qui est la plus importante du pays dans le domaine des grues, et dont les dirigeants, parmi lesquels l’Israélien Doron Livnat, risquent d’être traduits en jusrtice.

En 2004, la Cour de La Haye a jugé illégal ce "mur de séparation" qui ne respecte pas le tracé des frontières d’Israel, c’est à dire la Ligne Verte, et elle a demandé à tous les membres de l’ONU et tous les signataires des Conventions de Genève :
- de ne pas coopérer à la construction de ce mur
- et d’empêcher leurs ressortissants de s’engager dans une telle coopération.

En 2006, une équipe de télévision néerlandaise avait filme des des grues en train de partticiper à la construction du Mur et de colonies, portant le logo de la firme Riwal. Un député travailliste néerlandais avait alors interpellé le ministre des affaires étrangères sur cette question, lequel avait envoyé un avertissement à Riwal en lui demandant de cesser ses activités dans les territoires palestiniens occupés.

Mais comme l’a montré l’organisation "Civils Unis pour la paix" basée à Amsterdam, Riwal n’en a tenu aucun compte et a poursuivi ses activités illégales.

Et si notre gouvernement allait mettre son nez dans les activités tout aussi illégales de la firme française MANITOU ? Basée à Ancenis, en Loire Atlantique, ce "leader mondial de la manutention tout terrain", fournit machines et bulldozers pour la construction et l’entretien du même mur israélien, qui empiète largement sur les territoires palestiniens.

CAPJPO-EuroPalestine



20/10/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres