PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

De plus en plus voyou : les crimes de guerre de l'OTAN en Libye

 Les réfugiés ont observé des soldats étatsuniens, britanniques, français et israéliens à proximité des soldats rebelles attaquant des civils.

 

 

Traduction copyleft Jean-Luc Guilmot pour Le Grand Soir

C'est une histoire que CNN ne couvrira pas. Tard dans la nuit des coups à la porte dans la ville de Misurata. Des soldats armés sortent des jeunes femmes libyennes de leurs lits avec leurs armes. En embarquant les femmes et les adolescentes dans des camions, les soldats jettent ces femmes dans des séances de viols collectifs par des rebelles de l'OTAN - ou bien les violent devant leurs maris ou leurs pères. Quand des rebelles de l'OTAN finissent leur sport de viol, ils tranchent les gorges des femmes.
 

Selon des rapports de réfugiés, les viols sont désormais des actes de guerre courants dans les villes tenues par les rebelles, et font partie d'une stratégie militaire organisée.

Joanna Moriarty, qui fait partie d'une délégation d'investigation internationale, visitant Tripoli cette semaine, rapporte également que des rebelles de l'OTAN sont passés de maisons en maisons à Misurata, demandant aux familles s'ils soutiennent l'OTAN. Si les familles répondent par la négative, elles sont tuées sur place. Si les familles disent qu'elles veulent rester au combat, les rebelles de l'OTAN prennent pour les terroriser une approche différente. Les portes "de maisons neutres" sont complètement obturées et soudées, rapporte Moriarty, prenant au piège les familles à l'intérieur. Dans des maisons libyennes, les fenêtres sont typiquement protégées par des barreaux. Ainsi quand les portes d'une maison sont soudées, les habitants libyens sont enfermés dans leurs propres maisons, où les forces de l'OTAN peuvent être sûres que des familles entières mourront lentement de faim.

 



Cela se passe quotidiennement. Ce ne sont pas des événements isolés. Et les soldats de Kadhafi ne sont pas responsables. En fait, des familles pro-Kadhafi et "neutres" sont la cible de ces attaques. Il est probable que l'OTAN ait essayé de tirer parti de ces évènements dans l'espoir de les imputer aux forces de Kadhafi. Ces attaques cependant commencent à avoir un effet contraire.

Flashback en Serbie

 



Ces événements sont sinistrement évocateurs du conflit de la Serbie dans les Balkans avec ses camps de viol tristement célèbres - sauf qu'aujourd'hui l'OTAN elle-même commet ces crimes de guerre - comme s'ils avaient appris de leurs ennemis la pire tactique de terreur qui soit.

Leurs actions seraient catégorisées comme crimes de guerre, comme celles du leader serbe, Slobodan Milosevic, sauf que l'OTAN ne se permettra pas de faire face à l'accusation. Pour l'OTAN, les lois internationales semblent être réservées à l'adversaire.
 

L'OTAN a tort. Tant que les gouvernements de l'OTAN fournissent le financement, les fusils d'assaut, l'entrainement et la formation militaire, les conseillers au sol, les véhicules de soutien et l'aviation, ils sont entièrement responsables des actions de leurs soldats dans la zone de guerre. Les rebelles de Libye ne sont pas une force de combat en guenille non plus. Grâce aux largesses de l'OTAN, financées par les contribuables étatsuniens et européens, ils sont entièrement parés d'uniformes militaires, défilant dans les rues avec des véhicules militaires pour que tout le monde puisse les voir.
 

Et on les voit vraiment. À Washington, le Congrès se plait à prétendre que l'Amérique ne s'est pas impliquée dans les réalités quotidiennes de la planification militaire. Cependant les réfugiés ont observé des soldats étatsuniens, britanniques, français et israéliens à proximité des soldats rebelles attaquant des civils.

"Les parties de viol" sont les exemples les plus obscènes de la perte de contrôle moral de l'OTAN. Un père en pleurs a dit à la délégation d'investigation comment il y a environ deux semaines des rebelles de l'OTAN avaient ciblé sept ménages distincts, enlevant une fille vierge dans chaque famille pro-Kadhafi. Les rebelles étaient payés pour chaque fille enlevée, de même qu'ils sont payés pour chaque soldat libyen qu'ils tuent - comme des soldats mercenaires. Ils ont embarqué les filles dans des camions et les ont emmenées dans un bâtiment où elles ont été enfermées dans des pièces séparées.

Les soldats de l'OTAN ont continué à boire de l'alcool, et à se saouler. Alors le leader leur a dit d'aller violer les filles vierges selon le mode du viol collectif. Quand ils eurent fini de violer les filles, le leader de l'OTAN leur a dit de trancher les seins des filles vivantes et de les lui apporter. Ils l'ont fait alors que les filles étaient vivantes et hurlant de douleur. Toutes les filles sont mortes de mort affreuse. Alors leurs seins coupés ont été emmenés sur une place locale et ont été mise en place pour orthographier le mot "putain".

 



Le père affligé a parlé lors d'une convention d'ouvriers, suivie par la délégation d'enquête internationale. Il pleurait ouvertement, comme chacun d'entre nous le ferait. Les délits de l'OTAN en Libye sont aussi épouvantables et impardonnables que la castration de la Syrie et la mutilation du garçon de 13 ans qui a choqué le monde. Pourtant dès que l'OTAN s'avère être en position de culpabilité coupable, les média occidentaux regardent avec dégoût dans la direction opposée.

 



Certains d'entre nous prêtent attention. Nous pouvons voir que l'OTAN est devenue le voyou en Libye. Et le peuple libyen lui-même considère cela comme impardonnable. La semaine dernière, 2000 chefs tribaux se sont réunis à Tripoli pour mettre sur pied une Constitution pour leur pays, comme demandé par le gouvernement britannique. Notoirement, des navires de guerre britanniques et des drones américains ont bombardé les rues de Tripoli avec des bombes à bunker et des missiles pendant des jours et des nuits à proximité même de l'endroit où les chefs tribaux se réunissaient. De Tripoli, cela donnait le terrible sentiment que les Anglais essayaient d'empêcher le peuple libyen de mettre sur pied cette constitution.

 



Les chefs tribaux condamnent l'agression britannique

 



Voici ce que ces 2000 chefs tribaux avaient à dire de l'agression britannique, dans une déclaration approuvée unanimement le 3 juin. Le scheik Ali, le leader des chefs tribaux, l'a transmise à Joanna Moriarty et d'autres membres de la mission internationale.
 

"Le peuple libyen a le droit de se diriger lui-même. Des attaques constantes depuis le ciel, à toutes les heures du jour (et de la nuit) ont complètement perturbé les vies des familles de Libye. Il n'y a jamais eu de combat à Tripoli, et pourtant nous sommes bombardés chaque jour. Nous sommes des civils et nous sommes tués par les Anglais et par l'OTAN. Les civils sont des gens sans armes à feu, cependant les Anglais et l'OTAN protègent seulement les croisés armés de l'Est en agissant comme leur armée d'attaque. Nous avons lu les résolutions de l'ONU et il n'y a aucune mention de bombarder des civils innocents. Il n'y a aucune mention d'assassiner les autorités légitimes dans toute la Libye."


"Le peuple libyen a le droit de choisir ses propres leaders. Nous avons subi l'occupation par des pays étrangers pendant des milliers d'années. Ce n'est qu'au cours des 41 dernières années que nous les Libyens avons pu jouir de notre propre propriété. Ce n'est qu'au cours des 41 dernières années que nous avons vu notre pays se développer. Ce n'est qu'au cours des 41 dernières années que nous avons vu tous les Libyens jouir de meilleures conditions de vie tout en sachant que nos enfants auront une vie meilleure que ce que nous avons eu. Mais maintenant avec les Anglais et les attentats à la bombe de l'OTAN sur notre pays, nous assistons à la destruction de notre infrastructure nouvelle et développée."


"Nous des leaders voyons la destruction de notre culture. Nous des leaders voyons des larmes dans les yeux de nos enfants à cause de la crainte constante" de la "pluie de terreur" dans les cieux de Libye des Anglais et des attentats à la bombe de l'OTAN. Nos vieillards souffrent de problèmes du cœur, de diabète accru et de perte d'énergie. Chaque jour nos jeunes mères perdent leurs bébés à cause du stress des Anglais et des attentats à la bombe de l'OTAN. Ces bébés perdus sont l'avenir de la Libye. Ils ne peuvent jamais être remplacés. Nos armées ont été détruites par les Anglais et les attentats à la bombe de l'OTAN. Nous ne pouvons pas nous défendre d'attaques de qui que ce soit."


"En tant que chefs tribaux de Libye, nous devons demander : pourquoi les Anglais et l'OTAN ont-ils décidé d'engager cette guerre contre le peuple libyen ? Il y a un nombre limité de dissidents à l'est de la Libye qui a initié une insurrection armée contre notre autorité légitime. Tout pays a le droit de se défendre contre une insurrection armée. Pourquoi donc la Libye ne peut-elle pas se défendre ?"
"Les chefs tribaux de Libye exigent que tous les actes d'agression, par les Anglais et par l'OTAN, contre le peuple libyen s'arrêtent immédiatement.

Le 3 juin 2011."

 

Ceci donne-t-il à penser que l'OTAN dispose une stratégie gagnante ? S'il en est ainsi, ils devraient y penser à deux fois. Même si Kadhafi tombe, l'OTAN n'a aucun espoir de se débarrasser de l'entièreté de structure tribale de la Libye, qui comprend toutes les familles et les clans. Au lieu de cela, avec chaque missile qui percute un nouveau bâtiment, l'OTAN est en train de perdre la bataille pour les cœurs et les esprits du peuple libyen.

Réactions tribales

Le peuple libyen résiste. Ce rapport est arrivé de Tripoli aujourd'hui. Il n'est pas édité et décrit une réaction dans la guerre tribale de la Ville de Darna à l'Est, où l'on suppose que la rébellion est la plus forte :
 

"Des gens ont trouvé le corps de Martyr Hamdi Jumaa Al-Shalwi dans la ville de Darna, à l'Est de la Libye. Sa tête avait été coupée et placée ensuite devant le siège social de la Sécurité Intérieure de Dernah. Cela s'est passé suite à un kidnapping au point de contrôle Herich. En réponse à cela, la famille Al-Shalwi a érigé une tente d'obsèques pour recevoir des condoléances, où a été hissé le drapeau vert [de la Libye]. Après les obsèques la ville entière de Darna est montée avec toutes ses tribus qui comprennent : la famillle Abu Jazia, la famille Al-Shalwi, les familles Quba, les familles Ain Marra. Après cela, la famille Al-Shalwi et la tribu Bojazia ont attaqué le siège social du Conseil Transitoire et ont tué tous les rats (les rebelles) et des drapeaux verts ont été hissés. En outre, le fils de Sofian Qamom a été tué, de même que deux membres d' Al Qaeda ont été tués par les résidants de la ville de Darna. Le drapeau du Jamahiriya libyen a été hissé au-dessus de Darna après les heurts. "

CNN n'a rien rapporté de tout ceci. Les médias conventionnels continuent à faire croire aux étatsuniens à de faux progrès sur la guerre libyenne. Les étatsuniens sont hors jeu vis-à-vis des échecs de l'effort de guerre. Par conséquent, les Libyens perdent confiance vis-à-vis du potentiel d'amitié avec l'Ouest. Un champion peu probable pourrait rétablir cette confiance. Pour le moment une équipe d'avocats internationaux est en train de préparer des griefs d'urgence pour le compte des chefs tribaux et du peuple libyens. La Communauté de Paix Internationale pourrait contribuer considérablement à la reconstitution de la confiance de la Libye envers l'Ouest en soutenant cette action de droits de l'homme. En effet, le peuple libyen et les chefs tribaux méritent notre soutien. Ensemble nous devons exiger que l'OTAN fasse face à la aux accusations pour crime de guerre, sur base de ces exemples ainsi que d'autres.
 

Il doit être exigé des gouvernements de l'OTAN qu'ils paient pour dommages et intérêts financiers aux familles libyennes, de la même façon que ce que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne exigeraient pour le compte de leurs propres citoyens dans des circonstances identiques. Le monde ne peut pas tolérer des doubles standards par lesquels des nations puissantes abusent de citoyens impuissants. Les conventions internationales de guerre de Genève doivent être mises en application et la force égale de la loi doit être appliquée.

Le Combat pour Misurata

 



Quoique les attaques soient étendues, certains des pires abus se produisent à Misurata. La ville dispose du seul grand port en Libye et traite le transport pour le pays, y compris les plus grands dépôts pétroliers et à gaz. L'OTAN fera tout pour prendre la Ville.

 



Des réfugiés rapportent que le drapeau à l'Étoile de David israélien a été hissé sur la plus grande Mosquée de Misurata le deuxième jour des combats, des actions visant à humilier et contrarier à la population locale.

Des forces de l'OTAN ont coupé l'approvisionnement alimentaire et médical partout dans le pays. Mais le poisson est abondants dans des eaux méditerranéennes. Des pêcheurs courageux ont pris leurs bateaux du port, et essayent de récolter le poisson pour la population affamée. Pour entraver leur persévérance, des drones américains et des avions de guerre britanniques tirent des missiles sur les bateaux de pêche, visant délibérément des navires non-militaires pour les déloger.

Pourtant malgré toute sa puissance de feu et ses avantages tactiques, l'OTAN semble être en train de perdre. Selon la délégation d'enquête aujourd'hui, beaucoup de rebelles ont quitté) Misurata et sont repartis en bateau pour Benghazi. La majeure partie du centre de Misurata est maintenant libre et sous contrôle militaire central. Le peuple libyen a abattu deux hélicoptères de combat près de la ville de Zlitan. Et bien qu'Al Jazeera ait montré toute une histoire sur un soulèvement majeur contre Kadhafi à Tripoli, une des femmes d'un leader tribal vit dans la rue qui aurait supposément été au centre de la manifestation et aurait déclaré qu'elle n'a vu aucune foule depuis sa fenêtre. Et il n'y a pas de bus à Tripoli comme ceux qui ont été décrits dans la vidéo d'Al Jazeera.

On doit se demander : quel genre de société l'OTAN pense-t-elle créer si Kadhafi peut en fait être expulsé, ce qui semble très peu probable ? Washington et Londres n'ont-ils rien appris de leur échec en Irak ? La cruauté et la dégradation des forces de l'OTAN alimentent déjà des haines profondes qui continueront pour la génération suivante.

Qui pourrait être fier de tels "alliés" ? Sûrement pas le peuple libyen.
 

Des soldats de l'OTAN ne valent guère mieux que des voyous. N'importe qui d'autre serait étiqueté de terroriste. Plus inquiétant, il peut être garanti que les actions de l'OTAN auront des conséquences sérieuses à long terme sur la stabilité politique en Libye. Des vendettas se forment entre des tribus et des clans familiaux et celles-ci se poursuivront pendant des décennies. Les exactions (de l'OTAN) font preuve d'une vision à extrêmement court terme et sont autodestructives.

 



L'OTAN devrait prendre cet avertissement à cœur : ses soldats ne sont pas à l'abri de répercussions juridiques. La Communauté Internationale de Paix agit dors et déjà pour soutenir les droits naturels de la Libye aux Nations unies. Beaucoup d'entre nous dans la Communauté Internationale de Paix défendront les femmes de Libye. Et nous exigerons une accusation pour crimes de guerre et des dommages et intérêts financiers majeurs envers les gouvernements de l'OTAN, pour le compte du peuple libyen.
 

Personne ne croit à l'histoire de l'OTAN selon laquelle Kadhafi est le parti coupable. Nous savons que Washington, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie - et Israël sont ici les véritables criminels.

Les femmes assassinées de Misurata auront la justice. l'OTAN peut compter dessus.

 



Cet article peut être réimprimé en tout ou en partie avec l'attribution à l'auteur.
Susan Lindauer a couvert la Libye aux Nations unies comme correspondante américaine de 1995 à 2003 et a initié des pourparlers pour le Procès de Lockerbie. Lanceuse d'alertes sur les événements du 11-Septembre, au même titre que la turco-américaine Sibel Edmonds, elle est l'auteur du livre Préjudice Extrême : L'histoire terrifiante du Patriot Act et les dissimulations du 11/9 et de l'Irak qui relate son calvaire en tant que deuxième Américaine non arabe à avoir été inculpée au travers des lois Patriot Act, et à avoir dû faire face à des accusations secrètes, des preuves secrètes, des témoignages secrets d'un jury d'accusation, ainsi qu'à des menaces de détention illimitée
 
//fr.sott.net/articles/show/4096-De-plus-en-plus-voyou-les-crimes-de-guerre-de-l-OTAN-en-Libye

 



14/06/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres