PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Conférence sur le 11 septembre 2001 à l’UQAM : l’establishment panique!

Conférence sur le 11 septembre 2001 à l’UQAM : l’establishment panique!

Par JP, 6 mai 2010 17 h 57 min

La conférence de lundi à l’UQAM sur le 11 septembre 2001, avec ces deux conférenciers invités, l’architecte Richard Gage et le chercheur et théologien David Ray Griffin, fait couler beaucoup d’encre. À voir la réaction de certains de nos détracteurs, ils ont carrément eu la trouille de voir la Salle Marie-Guérin-Lajoie remplie à craquer de gens de tous les âges, étudiants, retraités, travailleurs et intellectuels, de la gauche et de la droite, tous venus pour s’informer sur l’évènement géopolitique qui a eu le plus d’impact dans le monde depuis la chute du mur de Berlin.

La chaire Raoul Dandurand

Voici donc que les usual suspects se manifestent et vont au front pour essayer de discréditer une conférence qui a été une réussite sur tous les points. En premier, les membres de la tour d’ivoire de la chaire Raoul Dandurand se sont offusqués de voir l’ »université du peuple », l’UQÀM, être associée à une telle conférence:

Julien Toureille

Julien Toureille. On gage qu'il se faisait rentrer dans les casiers au secondaire?

Julien Tourreille, who holds the Raoul-Dandurand chair in strategic and diplomatic issues, told Montreal media outlets that Truthers are intellectually dishonest.

« I think it’s a shame to see UQÀM’s name associated to such a movement, » Tourreille told Montreal newspaper La Presse last week. « It doesn’t help the credibility of a research institution that tries to demonstrate that it employs serious people. »

U.S. experts at other Quebec institutions, including Steven Saideman at McGill University and Louis Balthazar at Laval University, also spoke out in public against the conference.

Inutile de mentionner que mes taxes et les vôtres payent pour cette université publique; il est primordiale de pouvoir continuer à y organiser des conférences, que nous y soyons étudiants ou non, que l’on soit d’accord avec la prémisse de la-dite conférence ou non. Contrairement à un certain Julien Tourreille, nous croyons encore en l’importance de la liberté d’expression, un droit essentiel qui ne doit pas être réservé qu’aux élites académiques qui se font la chasse-gardée du zeitgeist post-9/11.

Évidemment, ce droit qui nous est si essentiel semble l’être moins pour la chaire Raoul Dandurand; en 2005:

«Je pense que la liberté d’expression est un droit fondamental, qu’il faut le protéger, mais ce n’est pas un droit absolu», explique Élisabeth Vallet [chercheuse à la chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques].

On commence à voir la ligne directrice qui se dessine, ici. Or, qui est Raoul Dandurand, au juste? Ancien Président de la Société des Nations, représentant du Canada à cette institution, sénateur Libéral et, selon le livre « Adrien Arcand, Führer canadien » (pp. 99-100), un proche de la communauté juive de Montréal. L’extrait de cet excellent livre:

La seconde assemblée des Jeune-Canada a lieu le 20 avril 1933. Elle s’est fixée pour but de réagir à une assemble de proteststion contre le nazisme, assemblée tenue quelques jours plus tôt par les Juifs de Montréal appuyés entre autres par des politiciens canadiens-français, dont Raoul Dandurand.

Le mouvement « 9/11 Truth » est souvent stigmatisé comme étant anti-sémite par ceux qui ce sentent souvent le plus menacés par la potentialité de l’effrondrement de l’ordre établi, un « lobby innommable » comme l’a si bien écrit l’un de nos lecteurs. Ai-je besoin encore d’expliquer la différence entre l’anti-sémitisme et l’anti-sionisme? Est-ce que la chaire Raoul Dandurand continue dans la même lançée que son fondateur et s’allie par défaut avec le lobby israëlien/juif, celui-ci étant opposé au 9/11 Truth Movement? Je suis bien conscient qu’il y a une marge entre les positions du fondateur dans les années ‘30 et l’état des faits maintenant, mais sachant que des fondations, chaires de recherche et des attributions de bourses comme le Rhodes Scholarship choisissent spécifiquement ses chercheurs et étudiants en fonction de leurs idéaux (mondialistes, dans ce dernier cas), n’est-il pas justifié de sérieusement se poser la question sur ce que ces gens influents ont derrière la tête? D’ailleurs, est-ce que la complicité d’Israël reste encore vraiment à prover par rapport au 11 septembre 2001? Cette affirmation est en opposion au sionisme, une idéologie extrêmiste qui marie la politique et la religion, mais qui n’a rien à voir avec une haine quelconque avec les peuples sémites. Aux réactionnaires du politiquement correct : vous pouvez vous rassoir, y’a pas le feu ici.

Normand « Gatekeeper » Lester

La chaire n’est pas seule dans son combat contre la vérité. Le détestable « journaliste » Normand Lester a vomi sur le mouvement en entier, comme il est habitué de le faire, dans son plus récent éditorial:

Normand Lester. Belle coiffure.

Normand Lester. Belle coiffure.

Ils étaient quelque 700 participants, lundi soir et encore hier, a être venus à l’UQÀM pour entendre deux Truthers américains les conforter dans leur conviction aberrante que George W. Bush, Dick Cheney et Donald Rumsfeld sont derrière les attentats du 11 septembre 2001. Remarquez, ils ne sont pas seuls. Près de 50% des Américains et 30% des Canadiens croient ces sornettes.

C’est une réalité de la nature humaine depuis la nuit des temps que les gens sont disposés à croire à n’importe quoi. Sinon, les créateurs d’horoscope, les diseuses de bonne aventure, et les vendeurs d’automobiles d’occasion ne prospéreraient pas. Le commun des mortels aime s’inventer de vastes et brumeuses conspirations alors que l’explication se trouve le plus souvent dans l’incompétence et la stupidité bornée des bureaucraties gouvernementales. Il faut dire qu’Hollywood et Internet, ces dernières années, poussent à la paranoïa et moussent les théories conspirationnistes.

Résumons la thèse des Truthers. Pour convaincre l’Amérique de partir en guerre contre l’Islam, l’administration Bush a décidé de détruire des édifices iconiques, symbole à la fois des États-Unis et du monde capitaliste en y plaçant secrètement des explosifs, tuant 3000 personnes et mettant cet abominable crime sur le dos d’Osama ben Laden et de ses amis, les héros des masses arabo-musulmanes.

Il continue alors et SPÉCULE que les « théories du complôt » sur le 11 septembre 2001 ne peuvent être vraie car trop de gens auraient été impliqués et que personne n’est allé de l’avant pour dénoncer cette conspiration. J’aimerais bien que M. Lester m’explique alors ce précédant historique, soit le Projet Manhattan, qui a employé des milliers de personnes pendant des années sur un projet classifié et ce dans le plus grand secret. Notez aussi que ce faisant, Lester insulte les 700 personnes qui étaient présentes à cette conférence, même si ce n’était pas la totalité d’entre elles qui croyaient dûr-comme-fer à la « thèse du complot ».

Mais bon, je ne voudrais certainement pas pèter la bulle comfortante dans laquelle M. Lester s’est réfugié ces dernières années, sans trop brasser la cage, pour s’assurer une retraite dorée,… D’ailleurs, il y a environ deux ans de cela, notre cher Simon avait envoyé un courriel tout ce qu’il y a de plus poli à M. Lester pour lui demander en quoi les « conspirationnistes » serait des « tatas« . Voici la réponse du « journaliste »:

From: Normand Lester <nlester@videotron.ca>
To: Simon <
simon@lesfilsdelaliberte.net>
Subject: Re: Invitation à M. Lester
Date: Sat, 17 May 2008 16:09:26 -0400

M. Xxxxxx,

Depuis le 11 septembre, des dizaines de personnes n’envoient régulièrement des vidéos, des documents, des photos qui,, affirment-elles, prouvent que ce n’est pas Ben Laden et Al Qaeda qui sont responsables de l’attentat. Grands Dieux! Qu’est-ce qui vous faut de plus pour vous en convaincre? Ben Laden lui-même a revendiqué l’attentat à plusieurs reprises!

Vous croyez sans doute aussi aux OVNIs et à la sombre théorie de la conspiration autour de l’assassinat de Kennedy. On ne peut rien faire pour lutter que des croyances de ce type. La personne qui y adhère y croit comme un adepte d’une foi religieuse. et a tendance à croire à toutes les conspirations. C’est beaucoup plus distrayant que la morne réalité. D’autant plus qu’on peut maintenant passer des heures et des heures à s’amuser sur internet entre personnes convaincues à renforcer ses convictions.

Le problème avec toutes les théories conspirationnelles comme celles tricotées autour du 11 septembre, c’est qu’elles impliquent la complicité directe de milliers de personnes et que des dizaines de milliers d’autres personnes y soient associées au moins indirectement. Or il est impensable que tant de personnes aient la force psychologique pour garder secret un crime aussi épouvantable.

Si vous croyez que c’est possible, vous aller croire que les américains ne sont jamais allés sur la lune et que tout cela a été filmé dans les studios de la MGM à Hollywood comme c’est la cas de nombreux «tatas».

Demandez à Chossudovsky comment il interprète les revendications de Ben Laden. Il va sans doute répondre que c’est un imposteur, un agent de la CIA, de la reine d’Angleterre ou je ne sais quoi d’aussi loufoque.

Chossudovsky et ses amis conspirationnistes n’ont jamais pu produire un seul témoignage d’un participant au complot qui soit crédible. Attention pas quelqu’un qui SUPPOSE QUE… … pas quelqu’un qui THÉORISE QUE… pas quelqu’un qui DÉMONTRE QUE… pas quelqu’un qui DÉDUIT QUE… pas quelqu’un qui a ENTENDU DIRE QUE… quelqu’un qui dit « moi untel à telle date, j’ai poser tel action sur les ordres d’untel etc. etc.

IL N’Y A PAS DE TELS TÉMOGNAGES CRÉDIBLES. IL N’Y A QUE DES THÉORIES PLUS EMBERLIFICOTÉES, LES UNES QUE LES AUTRES.

Les manipulateurs conspirationnistes n’apportent jamais de réponses claires et précises. Ce sont des personnes habiles à soulever le doute. À évoquer des possibilités, des théories, des questionnements. Cela permet à ceux qui les écoutent de faire fonctionner leur imagination et de s’inventer des réponses effrayantes.

L’être humain est naturellement crédule et parano. C’est dans ses gènes. Et depuis le début des temps, des individus sans vergogne exploitent cette faiblesse innée à leur profit.

Que voulez-vous que je vous dise de plus? D’ailleurs quoi que je vous dise ne changerait guère vos convictions.

Bonne journée,

Normand Lester

Cette lettre était jusqu’à ce jour privée mais les attaques répétées de Lester envers le mouvement m’ont données une envie irrésistible de foutre mon objectivité par la fenêtre. Il l’aura bien cherché.

Notez bien qu’à aucun moment Lester n’adresse la démarche scientifique implacable de Gage ni la recherche solide de Griffin, mais s’en remet plutôt à des attaques ad hominem, preuve de sa pauvreté intellectuelle… ou peut-être cache-t-il de sinistres desseins? Pourquoi attaque-t-il incessamment notre mouvement? Si celui-ci n’est populé que par des « tatas », des « paranos » et autres sobriquets insultants, pourquoi prendre autant de temps à envoyer promener les adhérants de la thèse du complôt du 11 septembre 2001? De quoi a-t-il peur, au juste?

Un allié

Une attaque unie des médias traditionnels face à un sujet aussi important, dramatique et déconcertant que le 11 septembre 2001 n’est pas une nouvelle, bien sûr; en 2007, moi, Simon et d’autres écrivions une lettre ouverte au Devoir, après la parution d’un article de salissage sur le mouvement paru dans ses pages, que le vénérable papier d’Henri Bourassa n’a jamais daigné publier. Heureusement, des journaux avec une fortitude testiculaire plus impressionnante, comme le Couac, n’ont pas hésiter à le faire. Un extrait :

[P]ourquoi la commission d’enquête Kean-Hamilton a-t-elle systématiquement refusé d’interroger les pompiers et les survivants ? Pourquoi cette commission d’enquête, qui a été ouverte pas moins de 440 jours après l’événement, n’a-t-elle même pas eu accès aux décombres ? Pourquoi Bush et Cheney n’ont-ils même pas eu à témoigner sous serment ? Pourquoi l’administration Bush a-t-elle tout fait pour bloquer l’enquête ? Pourquoi s’est-elle assurée de faire fondre les restes de l’acier structurel des trois tours du complexe WTC qui se sont effondrées seulement trois jours après l’attentat ? Pourquoi a-t-elle confisqué toutes les vidéos du Pentagone ? Pourquoi a-t-elle tenté de dissimuler tous les témoignages des pompiers ? Pourquoi a-t-elle classifié les plans du WTC ?

…Exactement le genre de questions ignorées par les ténors du statu quo.

La guerre

Il ne faut pas se faire d’illusions – nous sommes en GUERRE contre l’establishment et nous venons de leur faire mal. Or, si les évènements des derniers jours constituent ce qu’ils ont de mieux à offrire comme réponse « intellectuelle » à notre exposition de leur mensonges et manipulations, le front du débat est déjà gagné d’avance. Mais le grand conflit pour la vérité et la liberté, lui, continue.

Nous vaincrons.



07/05/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres