PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

CO2 : le plus grand mythe planétaire depuis Galilée

CO2 : le plus grand mythe planétaire depuis Galilée

- Article posté le 15 Avril 2010 -

Voici une intervention aussi rapide qu’efficace de Christian Gérondeau, auteur de “CO2″, un mythe planétaire, qui était l’invité de Guillaume Durand sur Radio Classique le 07 Décembre 2009 à 8h30. Il s’exprime ici au sujet du sommet Copenhague

Christian Gérondeau s’était déjà fait connaître, en 2007, avec “Ecologie, la grande arnaque”. Christian Gerondeau récidive avec “CO2, un mythe planétaire”, un ouvrage de la même veine où l’on sent poindre la colère avec ses accents graves, ses points d’exclamation et sa véhémence, comme pour mieux faire entendre sa voix dans le consensus international en matière de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre. Valérie Péan, de la Mission Agrobiosciences a lu et vous recommande ce livre salutaire… mais fatigant !

Voici une critique de son dernier livre “CO2, un myte planétaire” effectuée par

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=2624 :

Certes, ils ne sont encore guère nombreux, ceux qui, comme lui, dénoncent les biais et travers des discours et des mesures environnementales en matière de réchauffement climatique. Guère nombreux, et plutôt courageux, vues les attaques dont ils sont l’objet. Lui, Chrisitian Gérondeau, c’est donc, au-delà du polytechnicien et du Monsieur Sécurité Routière des années 70, l’avocat du lobby automobile, dénoncent certains écologistes. Peut-être. De même que Laurent Chabrol n’est qu’un présentateur Météo (Climat, et si la Terre s’en sortait toute seule ?), Claude Allègre un vulcanologue éruptif (Ma vérité sur la planète), et Jean de Kervasdoué, un pragmatique américanophile (Les prêcheurs de l’Apocalypse). Voilà donc un livre ni arrangeant ni complaisant qui souhaite faire œuvre de lucidité. Son style agace, souvent, par ses lourdeurs et ses redondances, comme si l’auteur avait peur que son propos soit étouffé par le rouleau compresseur des bons sentiments. Il n’empêche, les chiffres qu’il énonce, les sources qu’il met en avant et les explications qu’il développe méritent d’être lus jusqu’au bout. Ils jettent en effet une lumière nouvelle sur le fameux GIEC, qui n’a d’expert que son intitulé en français, et relèvent les paradoxes et les contradictions flagrantes de certains raisonnements dans l’air du temps : sur un réchauffement qui, pour l’heure, semble avoir arrêté sa progression depuis 1998, sur la montée des océans qui relèverait de la vaguelette (3 cms par décennie), sur les velléités de réduire les émissions de gaz carbonique, irréalistes par rapport aux besoins des pays en développement, sur le gaspillage de l’argent public en la matière, sur la manipulation des données par des groupes de pression, sur le mensonge originel qui a présidé à l’installation des éoliennes etc. Quel dommage, toutefois, que Christian Gérondeau ne se contente pas du caractère implacable de toutes ces données et du bon sens qu’il réclame. Car voilà, son souci d’honnêteté est trop souvent noyé sous un flot de qualificatifs pour le moins véhéments- « grande arnaque », « escroc planétaire », « totalitarisme vert » - dont la rhétorique superlative n’est pas sans rappeler celle-là même qu’il condamne. Murmurer dans le brouhaha n’est peut-être pas le bon choix, mais il n’est pas sûr qu’en hurlant son indignation, on gagne en crédibilité. En soi, le propos du livre a largement de quoi faire douter les esprits les plus conformes à l’écologiquement correct et vaciller les fausses certitudes. Peut-être faudrait-il faire un peu plus confiance à l’intelligence du lecteur ?

Pour finir, voici pour les plus curieux, une vidéo d’un entretien très intéressant de Christian Gérondeau concernant son livre “Ecologie, la grande arnaque”  : http://video.google.com/videoplay?docid=-3874698994895601878#

Vous pouvez retrouver la présentation des livres de Christian Gérondeau à la rubrique livre du site.

Par le biais du système de commentaires, libre à vous de réagir pleinement sur les vidéos présentes dans cette rubrique. Pour toute autre question, n’hésitez pas à nous contacter via l’adresse mail suivante : webmaster{arobase}prisedeconscience.org



18/04/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres