PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Bateau pour Gaza, l’abordage de l’armée israélienne est un acte illégal et un acte de violence

Bateau pour Gaza, l’abordage de l’armée israélienne est un acte illégal et un acte de violence
publié le mardi 19 juillet 2011

Campagne "un bateau français pour Gaza"
 
Le bateau français "Dignité - Al Karama" a été capturé dans les eaux internationales par l’armée israélienne et amené dans le port d’Ashdod, Ses passagers ont été transférés sur un bateau militaire. Cet abordage est un acte de violence et un acte illégal.
 

Les commandos armés de l’armée israélienne ont abordé le bateau français à 40 miles des côtes de Gaza dans les eaux internationales, comme en mai 2010 quand l’armée israélienne avait attaqué la première flottille de la liberté. C’est un nouvel acte de piraterie, contre un « Petit poucet citoyen ».

Nous ne sommes pas pour le moment certains qu’il n’y a pas eu de violence, comme le prétend l’armée israélienne, car aucun contact avec les passagers n’est possible. La censure militaire est toujours appliquée. Dans tous les cas amener de force un bateau et ses passagers dans le port d’Ashdod sous la menace d’armes, avec des bateaux militaires, est un acte de violence qui doit être condamné, comme doit l’être le blocus de Gaza.

Appel à la mobilisation pour "Le Dignité-Al-Karama"et ses passagers

publié le mardi 19 juillet 2011

Share Partager 


Cela ne fait plus aucun doute : le petit bateau français, porte-drapeau de la flottille de la Liberté, a été arraisonné ce matin par l’armée israélienne, qui a coupé net ses communications, avant d’interpeller la délégation humanitaire pour Gaza, qui a courageusement refusé de battre en retraite.

Nous rappelons que cette délégation pacifiste aux couleurs internationales compte :

 

• Amira Hass, journaliste israélienne connue pour ses positions courageuses et ses articles dans Haaretz ;

 

• Ayyache Derradji, journaliste d’Al Jazeera, accompagné de Stéphane Guida cameraman de la chaîne ;

 

• Jacqueline Le Corre, médecin, collectif 14 de soutien au peuple palestinien, PCF ;

 

• Jean-Claude Lefort, député honoraire et président de l’Association France Palestine Solidarité ;

 

• Omeyya Seddik, représentant la Fédération des Tunisiens Citoyens des deux Rives ;

 

• Dror Elimelech Feiler, musicien suédois, représentant de la campagne suédoise "Ship to Gaza" ;

 

• Stéphane Corriveau, représentant de la campagne canadienne "Un bateau pour Gaza" ;

 

• Thomas Sommer-Houdeville, représentant de la Campagne Civile Internationale de Protection du Peuple Palestinien, porte-parole de la campagne française ;

 

• Jo Le Guen, sportif et marin célèbre, qui s’est illustré dans la traversée à la rame de l’Atlantique ;

 

• Hilaire Folacci, marin ;

 

• Yamin Makri, membre du Collectif 69 de soutien au peuple palestinien ;

 

• Vangelis Pissias, coordinateur international de la seconde flottille, représentant de la campagne grecque "Ship to Gaza-Greece" ;

 

• Claude Léostic de l’Association France Palestine Solidarité, porte-parole de la campagne française "Un bateau pour Gaza" ;

 

• Jérôme Gleizes, enseignant d’économie à l’Université Paris 13, responsable de la commission internationale chez les Verts.

 

Nous relayons l’appel à la mobilisation et à des manifestions pacifistes, lancé par l’association « Un bateau français pour Gaza » :

" Il faut organiser PARTOUT des manifestations PACIFISTES ET NON VIOLENTES, MOBILISEZ-VOUS, ils comptent sur nous ! A Paris, rendez-vous à 18h30, métro Franklin Roosevelt. A Brest, rendez-vous à 18h30 place de la liberté."

 

S’il ne fallait garder en mémoire qu’une phrase, ce serait indéniablement l’hommage rendu par Stéphane Hessel, ambassadeur de France et auteur du best-seller de l’année « Indignez-vous ! », à ces valeureux « citoyens de conscience » qui luttent pour que la Palestine ne tombe pas dans l’oubli.

 

"L’absence d’action significative de la part des gouvernants pour rendre Israël responsable de la violation flagrante du droit international humanitaire et du droit international maritime, laisse ouverte une voie pour les citoyens de conscience : celle de prendre eux-mêmes cette responsabilité".

 



20/07/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres