PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Assurance-chômage : à jour J-7, le Conseil fédéral n’est plus à une contradiction près

Assurance-chômage : à jour J-7, le Conseil fédéral n’est plus à une contradiction près

 

 

Un mois après la reconduction de l'augmentation - de 400 à 520 jours - du nombre des indemnités journalières de chômage dans le canton de Neuchâtel, le Conseil fédéral vient d’appliquer aujourd’hui la même mesure à la région de Moutier du 1er octobre au 31 décembre. Si cette prolongation court sur quatre mois au lieu de six comme la loi autorise le gouvernement à l’accorder, c’est que ce dispositif est malheureusement abrogé sans autre forme de procès dans la révision de l’assurance-chômage soumise en votation le 26 septembre et qui – en cas d’acceptation - entrera en vigueur au 1er janvier prochain. Ainsi, à une semaine de l’ouverture des bureaux de vote, le Conseil fédéral fait à nouveau la démonstration de l’utilité pour les régions particulièrement touchées par la crise et le chômage, d’une mesure qu’il appelle la population à supprimer 7 jours plus tard. Vous avez dit incohérence ?

Ce d’autant plus que ce n’est pas la seule contradiction d’un projet qui associe des mesures discriminatoires à l’égard des jeunes et des chômeurs de longue durée à des privilèges inadmissibles concédés aux revenus supérieurs ainsi qu’à un considérable transfert de charges en direction des cantons et des communes. Autant de motifs qui, pour le PS, plaident en faveur d’un NON catégorique à la révision de l’assurance-chômage le 26 septembre. A Moutier comme dans le reste du pays.

Bannière

Parti socialiste suisse
Campagnes et Communication
Spitalgasse 34
Case postale 7876
CH – 3001 Berne
presse@pssuisse.ch
http://www.pssuisse.ch

 

Les PME rejettent la révision de la LACI

 

Dans la perspective de la votation sur la révision de l’assurance-chômage, des représentant-e-s de petites et moyennes entreprises se sont réunis au sein d’un Comité qui milite en faveur d’un NON le 26 septembre. Toutes et tous rejettent catégoriquement un projet qui pénalise avant tout les jeunes, les chômeurs de longue durée et les collectivités publiques.  

 

   La paix du travail et le partenariat entre employé-e-s et employeurs font partie des principales conquêtes sociales de la Suisse. « Tant que le fossé se creuse entre riches et pauvres, les réformes qui ne participent pas à son comblement mettent à mal le partenariat social qui constitue pourtant le socle de la cohésion nationale. Les partisans de cette révision devraient ainsi prendre conscience que la consolidation de la redistribution des richesses du bas vers le haut fait le jeu de forces populistes prêtes à exploiter et instrumentaliser, pour leur propre compte, les craintes légitimes des perdant-e-s de cette dérive. Ce faisant, les partisans de cette réforme comme d'ailleurs d'autres projets du même type nuisent - in fine - à la capacité concurrentielle de notre économie qui semble pourtant leur tenir tant à coeur », dit Matthias Bertschinger, entrepreneur et juriste. POur sa part, le Comité des PME contre la révision de la LACI considère que ces acquis sociaux sont essentiels et recommande, dès lors, de refuser la révision de l’assurance-chômage.

 

  « Je suis très fière d’avoir créé des places de travail. Il n’en demeure pas moins qu’en cas de mauvaise conjoncture, n’importe quelle entreprise peut être amenée à devoir se séparer d’une partie de son personnel. Raison pour laquelle il est absolument indispensable de disposer d’un filet social efficace », relève Jacqueline Badran, directrice de l‘entreprise ZEIX SA. La solidité de l’assurance-chômage (LACI) fait ainsi contrepoids à la relative faiblesse de la protection contre les licenciements dans notre pays. A ce titre, elle contribue de manière essentielle à la paix sociale

 Voilà quelques années que l’assurance-chômage présente des déficits. Notamment parce que, lors de sa dernière révision, les cotisations ont été exagérément réduites en raison d’hypothèses erronées sur le niveau moyen du chômage. Par ailleurs, son assainissement tel que prévu par le projet soumis en votation prendra environ 17 ans. Ce n’est ni sérieux, ni responsable. On peut d’ores et déjà prévoir qu’au cas, fort probable, où une nouvelle crise devait se déclarer durant cette période, il faudra à nouveau introduire de nouvelles mesures d‘assainissement. Cette révision relève donc d’une politique aussi déséquilibrée qu’à courte vue. « Si je gérais mon entreprise ainsi », souligne Maria Iannino-Gerber, propriétaire d’une menuiserie, « voilà longtemps que j’aurai pu mettre la clé sous la porte ».

Pour toutes ces raisons, le Comité des PME contre la révision de la LACI la rejette résolument et recommande à la population de glisser un NON dans les urnes les 26 septembre prochain. 

 

Les personnes suivantes font partie du Comité des PME contre la révision de LACI:

 

  • Jacqueline Badran, Zeix AG, Zurich
  • Werner Beck, Kal Kor Treuhand, Küttigen/Aarau
  • Matthias Bertschinger, Bertschinger und Haefeli Gartenbau, Münchenstein 
  • Gitta Caviezel, Treuhand Gitta Caviezel, Coire
  • Urs Chiara, Büro SoliWerk, Almens
  • Marco Denoth, BAUTON AG, Zürich
  • Lukas Hartmann, hartmann bopp, Bâle
  • Antonio Hodgers, Mobilidée, Genève
  • Maria Iannino-Gerber, Schreinerei Amarena AG, Hinterkappelen
  • Felix Jehle, Fotoatelier, Ettingen
  • Margret Kiener Nellen, Advokaturbüro Kiener Nellen, Bolligen
  • Fredy Künzler, Init Seven AG, Winterthour
  • Roland Laube, BERO Treuhand AG, Gelterkinden
  • Ursula Marti, wortreich gmbh, Berne
  • Eric Nussbaumer, Elektrounternehmer, Frenkendorf
  • Markus Schneider, Soleure
  • Rolf Steiner, toolbox Design & Kommunikation GmbH, Zurich
  • Mathis Trepp, Dr.med. Allg.Medizin FMH, Coire
  • Heinz Weber-Larsen, Practice Consult, Aesch BL
  • Peter S. Weiller, Forstingenieurbüro, Rudolfingen

Informations:

 

  • Jacqueline Badran, directrice de Zeix AG; conseillère communale Zurich SP, 076 324 68 67      
  • Matthias Bertschinger, Juriste, entrepreneur et conseiller communal (PRD) Nunningen/SO, 079 689 76 54 
  • Maria Iannino-Gerber, co-directrice de la menuiserie Amarena AG, Hinterkappelen, députée des Verts, 079 596 77 24

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



19/09/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres