PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

Apple : derrière la com’, les suicides.

 le 7 Juin 2011

 Apple : derrière la com’, les suicides. 

 Nouvelle grand messe d’Apple autour de ses futurs systèmes d'exploitation, des dizaines de papiers dithyrambiques dans la presse et un mot qui revient tout le temps : révolutionnaire. Ce qui l’est beaucoup moins, ce sont les conditions de travail que la marque impose à ses sous-traitants.

 

Les produits phares d’Apple, l’iPhone comme l’iPad, sont assemblés par une entreprise chinoise nommée Foxconn. Et derrière ces jolis appareils high-tech vendus à prix d’or se cache une réalité bien sordide. Osons quelques chiffres, avant de rentrer dans les détails. Depuis début 2010, 17 suicides, 3 morts et 15 blessés lourds suite à un « accident du travail » et 3 employés spécifiquement faits arrêtés par les forces de l'ordre. Ajoutons à cette hécatombe les 137 ouvriers empoisonnés de l’usine Wintek Corp qui fabrique les écrans de l’iPhone.

 

  • Steve Jobs, chez Foxconn "pour une usine, c'est plutôt chouette"

Après la première vague de suicide, en décembre 2010, les universités de Pékin, de Taipei et l’ONG China Labor Watch se sont penchés sur les conditions de travail dans les chaines de production. Premièrement, les méthodes de management proche d’une organisation militaire, avec violences physiques et brimades ont été dénoncées. Selon l’étude, la violence de l’encadrement dépend du client (Apple ou HP, Dell, Nokia principalement) certains ouvriers ont plus de « chance » que d’autres, selon la chaîne de montage à laquelle ils sont affectés.

 

Ajoutons à cela de multiples entorses au droit du travail chinois, qui n’est pourtant pas le plus contraignant. Le témoignage d’un ancien manager de Foxconn, fourni par China Labor Watch, est édifiant. Depuis 2008, les heures supplémentaires n’ont pas été payées. 80 % des employés, les petits ouvriers, n’ont pas de couverture sociale (médicale comme l’aide au logement) puisque Foxconn ne paye pas les charges normalement dues. Les visites médicales sont bâclées. Pas d’analyse de sang ni d’urine, alors que de très nombreux employés sont en contact quotidien avec des produits dangereux (métaux lourds, nickel, cyanure…). 137 employés qui travaillaient dans l’usine de Wintek Corp sur les écrans tactiles d’Apple ont été victimes d’empoisonnement grave en février dernier.

Apple renforce d’ailleurs la pression sur les salariés de Foxconn. Comme quelques informations concernant l’iPad 2 avaient fuitées avant l’annonce officielle, Apple a réclamé une enquête et exigé l’arrestation de trois employés pour violation des secrets de l'entreprise. Autre exemple, à la sortie de l’iPad 2, une chaîne de production de la tablette devait passer de 600 000 exemplaires produits en trois mois à 3 à 4 millions. Stress, négligences causées par la surcharge de travail, une des chaines à prix feu à cause de poussières accumulées dans un conduit d’évacuation. Résultat : 3 morts, 15 blessés.

 

  • L’histoire de Tian : un mois chez Foxconn, une tentative de suicide.

Tian est une adolescente, qui a commencé à travailler chez Foxconn fin 2010, et qui a démissionné au bout d’un peu plus d’un mois après s’être défenestrée. Ses horaires quotidiens : 7 heures le matin à 19h40, avec une heure de pause, pour un salaire mensuel de 110 euros environ. Elle était en charge de vérifier la qualité de la finition d’appareils, particulièrement l’assemblage de leur écran. Brimades et disputes étaient quasi-quotidiennes de la part de son manager, qui la trouvait trop lente à la tâche. Arrive la fin du mois, Tian va réclamer sa paye. On ne la trouve pas, on la renvoie au siège, dans une autre usine, puis on lui dit qu’on l’a oubliée et qu’elle ne peut être payée tout de suite. A l’engueulade de son supérieur suivante, Tian se jette par la fenêtre et se blesse très gravement. Elle n’avait pas touché son premier salaire.

 

17 ouvriers de Foxconn ont eux "réussis" leur suicide, c’est lourd à cacher. Pour dissuader ses employés à mettre fin à leurs jours, Foxconn a trouvé deux solutions : faire signer une décharge à ses employés empêchant leur famille de réclamer une « indemnité suicide », et faire installer des filets autour des bâtiments pour rattraper les défenestrés au cas où la première mesure ne serait pas assez dissuasive.

 

A l’autre bout de la chaine, chez Apple, on sait très bien maîtriser sa communication. On est « cool », décontractés et innovants. Les produits sont toujours révolutionnaires. L’entreprise toujours plus rentable. Tellement rentable que chaque employé d’Apple a rapporté 419 000 dollars de bénéfice à l’entreprise en un an (plus de 20 milliards au total).

 

Pierric Marissal



08/06/2011

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres