VIDÉO : ICI

SOURCE

Je me demande bien qu’est ce qu’on fait encore avec des rois, des reines, des princes, et des princesses en 2011!!! Il serait peut-être temps d’évoluer et de passer au 21ième siècle! ;) Jo ^^

 Tous les mouvements les plus pourris de la planète ont pris naissance dans l’esprit pervers et machiavélique de cette famille. Le sionisme, la révolution industrielle, Napoléon, les deux guerres mondiales, le communisme, l’union européenne,… On parle aussi de pédophilie et de satanisme. 

Bref, le plus grand pouvoir du monde et la plus grande perversité sont réunis dans les mêmes mains. Il n’est pas étonnant, sachant cela, de voir le monde s’en aller en charpie. »

manifeste_O

Photo: Au bout de la route

Le système monarchique britannique, contesté

Simultanément aux cérémonies de mariage du prince William, petit-fils de la reine Elizabeth, et de Kate Middleton, un groupe de républicains s’est rassemblé, sur une place londonienne, pour exprimer son opposition au système monarchique. Les participants, en mettant l’accent sur la nécessité du changement de système monarchique en république, ont critiqué les privilèges dont bénéficie la famille royale. Les cérémonies de mariage d’hier était les plus chères, dans toute l’histoire de la Grande Bretagne, et le gouvernement a dépensé plus de 20 millions de livres, notamment, pour en assurer la sécurité.

Le gouvernement de Londres qui s’est livré à une surenchère de publicité, à propos de ce mariage, a décrété vendredi, jour férié, partout, dans le pays. Nombre de groupes religieux et antimonarchiques avaient demandé la tenue du rassemblement protestataire, près des lieux du mariage, mais la police ne leur en a pas donné l’autorisation. Pourtant, le groupe antimonarchique « Republic » a organisé un rassemblement, nons loin de l’Abbaye de Westminster, sur la place Red Lion. Ce mariage coûteux s’est tenu, dans une conjoncture, où le peuple britannique se trouve dans la pire situation économique, depuis la Seconde Guerre mondiale. Le gouvernement de coalition de David Cameron serre les ceintures et applique une politique  d’austérité la plus dure, toujours, depuis la Seconde Guerre  mondiale, pour, ainsi, réduire le déficit budgétaire et les dettes du gouvernement. Dans ce sens, ce sont les dépenses publiques, dont l’éducation et la santé, qui doivent payer les pots cassés. Le gouvernement Cameron a réduit, également, les dépenses des appareils gouvernementaux, ce qui aura pour conséquence, le licenciement de près de 500.000 employés, dans les 5 prochaines années.

Depuis des années, les Britanniques se demandent comment peut-on justifier le maintien au pouvoir de la famille royale et jusqu’à quand les contribuables devront payer leurs lourdes dépenses. Les républicains voient en la famille royale une poignée de gens frivoles qui reçoivent, annuellement, 8 millions de livres du trésor national, y compris, les frais de l’entretien des palais et les salaires de toute une légion de valets. Les pro-monarchie estiment, pour leur part, que  la famille  royale garantit la stabilité politique, en Grande-Bretagne, tandis que les républicains argumentent que le peuple jouit d’assez de maturité politique, au XXIe siècle, pour ne pas avoir besoin d’un symbole monarchique qui impose de lourds frais à sa stabilité.