PerleDeDiamant

PerleDeDiamant

"Échangerait F-35 contre Canadair"

samedi 4 décembre 2010  Saed Bannoura - Imemc et Agences

La Fondation Al Aqsa a informé Maan News Agency qu’un groupe d’extrémistes juifs, profitant des incendies survenus jeudi dans la région et qui continuent à se propager, avaient incendié le cimetière Al Qassam à Haïfa.

 

(JPG)


Titre d’Imemc :

Alors que le feu dévore toujours plus de terres à Haïfa, des extrémistes incendient un cimetière islamique


Selon la Fondation, il y a eu deux tentatives pour mettre le feu au cimetière où se trouve notamment la tombe de Izz ad-Din al-Qassam, nationaliste syrien venu en Palestine en 1922 et qui a vécu à Al Yajour, village de Haïfa. Il a été tué par les forces britanniques en Palestine dans les années trente. Il est considéré comme un symbole de la résistance contre l’occupation en Palestine et dans le monde arabe. Il en venu en Palestine en février 1922 et a habité Al Yajour, à Haïfa. Il est connu comme prédicateur et chef spirituel islamique. Il a dirigé aussi l’Association des jeunes musulmans à Haïfa.

La Fondation Al Aqsa a confirmé que les deux tentatives pour incendier le cimetière Al Qassam ont été conduites par des extrémistes, et que les pompiers israéliens avaient réussi à circonscrire le feu. Il y a eu plusieurs tentatives pour raser et incendier le cimetière depuis que la Palestine est tombée sous le joug de l’occupation israélienne, mais les Arabes et les musulmans l’ont reconstruit et l’ont clôturé.

Une porte-parole de la police israélienne a nié l’information et a dit à Maan News Agency qu’aucun incendie ne s’était déclaré au cimetière.

Elle indique que les feux dans le secteur ont consumé 34 000 dunums (3400 ha) de terres et que selon les premières informations, il s’agirait d’incendies criminels. Jusqu’à présent, 42 personnes ont péri dans les flammes et 17 sont blessées, trois d’entre elles, dont la chef de la police de Haïfa, étant dans un état critique.

Le quotidien israélien Ha’aretz indique que près d’une douzaine d’incendies ont éclaté à travers la Galilée, dans le nord du pays, tandis que des feux sauvages continuent de ravager toujours plus de terre sur le Carmel. Selon Ha’aretz, pour la police les nouveaux feux sont des feux volontaires. Le quotidien ajoute que le commissaire de police, David Cohen, a chargé les chefs de la police de se préparer à lutter contre les feux délibérément allumés. Ces soupçons sont étayés par la découverte par la police et les enquêteurs de deux bicyclettes et d’un sac contenant une perruque.

La police a arrêté, puis relâché, deux résidents druzes de Daliat Al Carmel ; elle les a libérés plus tard après que l’enquête ait révélé qu’ils n’avaient rien à voir avec l’incendie. Un certain nombre d’enquêteurs israéliens ont déclaré que selon eux, le feu avait été provoqué par négligence.

En outre, Ha’aretz dit que le feu le plus important avait éclaté vendredi aux environs de midi, dans la zone industrielle de Tsur Shalom, dans la banlieue de Haïfa. La densité massive de fumée avait obligé la police à fermer complètement une portion de la route 4 qui relie Acre au centre du pays.

Plus tard, des broussailles se sont embrasées à Ma’alot Tarshiha et à Kiryat Tivon, tandis que d’autres petits feux apparaissaient à l’est de la ville de Shfa Amr Arab et du quartier Neve Yosef, à Haïfa. Vendredi, vers 17 h, un nouveau feu de broussailles a démarré près de Moshav, du côté du mont Carmel. Vers 18 h, deux autres feux de broussailles commençaient dans la région de Nazareth. Les soupçons portent sur des incendies délibérés. Vers 20 h, ce vendredi, un autre feu était signalé près de la zone de Tel-Al, dans l’ouest de la Galilée, et un autre encore dans la zone industrielle de la ville de Nesher, près de Haïfa.

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a déclaré que les individus responsables des feux ne s’attendaient pas à un résultat de cette envergure, et il a appelé à une enquête immédiate.

Le ministre de l’Intérieur, Elie Yishai, a également demandé une enquête sur l’incident, et déclaré qu’il avait prévenu, à maintes reprises, dans le passé que les capacités d’Israël pour lutter contre le feu étaient les plus mauvaises du monde, et qu’Israël n’était pas équipé pour faire face aux situations urgentes. Plusieurs pays ont envoyé des équipements et des équipes de secours en Israël après que Netanyahu ait exhorté la communauté internationale à aider Israël à lutter contre cette catastrophe. Des avions et des hélicoptères envoyés par la Grèce, Chypre et la Grande-Bretagne se sont posés en Israël vendredi et ont rejoint les avions bombardiers d’eau israéliens.

Jeudi, la Bulgarie a envoyé 90 pompiers qui ont rejoint leurs collègues israéliens, tandis que la municipalité de New York faisait parvenir du matériel spécialisé pour la lutte contre le feu. Également, la Jordanie et la France ont fait don de matériels et d’équipements similaires, pendant que le Croissant-Rouge de Turquie fournissait 10 000 tentes pour abriter les habitants qui avaient dû évacuer leurs villes.

Les équipes de secours locales et internationales tentent toujours actuellement de circonscrire les incendies qui font rage dans le nord, et au dernier bilan, on compterait 41 morts et des dizaines de blessés. Au moins 12 000 habitants ont été évacués des zones proches des feux.

RAshif Lev, porte-parole du département des pompiers d’Israël, dit que pour la première fois depuis le début des incendies, un signe d’espoir est apparu dans le Carmel après que les flammes dans deux grands secteurs, Nir Etzion et le nord-est du kibboutz Been Oren, aient été maîtrisées ; mais d’ajouter qu’il faudrait plus de temps pour les éteindre complètement.

 

 

4 décembre 2010 - IMEMC - traduction et titre : JPP



05/12/2010

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 3 autres membres