Pour rappel, un technicien du nucléaire français ne doit pas être exposé à plus de 20 millisieverts l'année. C'est d'ailleurs ce critère qui a été retenu par les autorités japonaises pour décider de l'évacuation des zones contaminées. Les derniers relevés de la CRIIRAD nous montrent que ce taux est très largement dépassé dans la ville de Fuksuhima.

Contamination radioactive des sols japonais au 14/07/2011


Du 24 mai au 3 juin, la CRIIRAD a effectué des mesures de la radioactivité à Fukushima qui se situe à 60 km de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi. Au niveau de la pelouse, à 1 mètre du sol, la radioactivité est de 2.9 μSv/h. Ramenée à l'année, la radioactivité cumulée dans la ville de Fukushima est de 25.4 millisieverts. Autrement dit, les populations japonaises sont exposées à des radiations supérieures à la dose maximale à laquelle peut être exposé un salarié du nucléaire français !!! Tous les points rouges figurant sur la carte ci-dessous sont les zones où les populations japonaises devraient être aujourd'hui évacuées de toute urgence !

La ville de Fukushima devrait être évacuée dans les plus brefs délais, d'autant que la fusion des cœurs des réacteur contribue, chaque jour, à relâcher dans l'atmosphère des quantités toujours plus grandes de radionucléides tels que le Césium 137 et le Césium 131 dont les durées de vie respectives sont de 30 ans pour le 1er et de 2 ans pour le second.

La CIPR (Commission Internationale de Protection Radiologique) estime qu'une dose de 1 millisievert correspond à 5 décès pour 100000 habitants.